Balancer













Ce qui suit qui collera ?
Que laisser ?
Pousser les usages jusqu'à leur propre bord
Et jeter
Se débarrasser du superflu qui aujourd'hui encore semblait tout immuable
Stocké dans les fossés un peu de la mémoire 
Le petit serrement frais du sait-on jamais
L'utile
L'agréable
Et tout le temps
Le temps passé
Qui se serrent ici dans ce qui
Se range
Se tasse
Des quelques choses
Accompagner les grandes traversées
Se séparer
Des quelques choses
Se séparer
Trier
Jeter
Dans les mues,
La vieille peau, ses érythèmes
Poncée
Poussée
Pelée
Qu'est-ce que cette crainte diffuse de le regretter
Ce passage
Cette petite affaire
Ce truc ?
Ces choses incompressibles
Disparaissant
Tapissent peut-être les allées venues
D'amnésies si féroces
Qui sait ?
Les greniers de l'histoire
Ce qui suit
Entassé
Se les vider.
Couper les cordons, couper
Des monuments sans mémoire
De la mémoire sans monument.
Balancer un peu d'abord
De cette présence solide qui parlait
De ces objets qui devaient, c'était fait,
M'immortaliser le passé
Les laisser à jamais
Pour toujours
Les laisser
Jusqu'à oublier
Les laisser se laisser s'oublier
Tomber leur prix en cendres
Des retrouvailles sans cesse reportées
Qui ne survivront pas à ces vies déportées.

Juin 2012

Déménagement N° 3